Description du zouk brésilienvous voulez apprendre la sensualité dans toute sa subtilité ? La souplesse d'une danse aérienne et légère ? Le zouk brésilien est ce qu'il vous faut ! Cette danse engage le couple de danseur dans une connexion puissante, permise par le contact des mains, des yeux, mais aussi des bras, des épaules, de la tête… De la tête aux hanches, le haut du corps est lieu de créativité et d’interprétation musicale. Tandis que les bras assurent la connexion et les jambes sont gardiennes du rythme et de la gestion du poids du corps. La particularité du zouk brésilien à l’heure actuelle réside dans l’introduction des mouvements de tête que vous retrouvez dans la bachata sensuelle. On retrouve également l'énergie interprétative de la danse contemporaine. Dans cette danse particulièrement expressive, on aime habiter l'espace ! J’aime à dire que le zouk brésilien est le yoga de la danse, car contrairement à cette impression d’extrême souplesse que vous aurez en regardant du zouk brésilien pour la première fois, c’est par le relâchement et la confiance entre les partenaires que la beauté de cette danse se révèle.

 

Mon approche pédagogique : l'approche classique leader ("cavalier" ou "guide", traditionnellement le danseur) et follower ("cavalière", traditionnellement la danseuse) nous porte à avoir une vision du rôle du danseur très actif et responsable, voir parfois même presque dominant, et une vision de la danseuse extrêmement passive et en attente, ce qui encourage à enseigner la danse du point de vue du leader. Autrement dit, on voit trop souvent, à mon sens, développer exagérément les explications de guidage du leader en allant jusqu'à omettre d'expliquer les subtilités techniques de la danseuse, espérant qu'elle suive naturellement le guidage bien appris de son partenaire. Or, l'esthétique de la danse de couple est intimement liée à la complémentarité consciente et consentante des deux partenaires. Loin d'une relation qui frôlerait le rapport dominant/dominée, la danse de couple intègre pleinement le rôle de la danseuse qui a également une responsabilité technique et créative. Elle a ce pouvoir de réponse, d'inspiration de son danseur. Je mets un point d'honneur à valoriser ce rôle de la danseuse pour lui redonner ce pouvoir oublié, tout en allégeant la responsabilité étouffante du danseur, pour qu'il puisse libérer et retrouver ses capacités créatives. Concrètement, je proposer de travailler le rapport des danseurs et des danseuses à leur propre corps, de la connaissance mécanique à l'espace émotionnel intérieur, pour favoriser la connexion à son ou sa partenaire. Je propose d'exercer la créativité par l'exploration guidée de la motricité de l'autre et par l'interprétation musicale. J'incite les danseurs et danseuses à se libérer des blocages physiques et émotionnels pour exprimer la danse qui vient de son espace intérieur et qui rencontre l'Autre. Je solidifie les bases de la danse au sens large pour y intégrer le vocabulaire du zouk brésilien. Cela signifie que la technique et la créativité sont, à mon sens, deux sœurs qui grandissent ensemble.

 

Témoignage d'élève : "La pédagogie de Marie : une pédagogie sensible et 'connectée'. En effet, Marie est une prof intègre et authentique, c'est indubitable !"

 

Mon histoire : baignée dans la danse depuis toute petite grâce à ma famille de danseurs, j’ai commencé la danse contemporaine alors que je savais tout juste marcher… à 4 ans ! J’ai pratiqué la danse contemporaine pendant une douzaine d’année, puis j’ai découvert les danses de couple afro-latines et brésiliennes à l’âge de 15 ans. J’ai tout d’abord appris le forrò, la danse populaire du Brésil, puis j’ai découvert la salsa, la bachata et la kizomba, pour finalement revenir à mes premières amoures brésiliennes à travers le zouk brésilien. C’est aujourd’hui la danse qui me fait vibrer depuis 6 ans, depuis mes premiers pas de zouk brésilien sur les quais de la Seine à Paris en passant par les festivals en Europe et dans le monde. L'idée saugrenue d'enseigner le zouk brésilien m'est apparue lors de mon déménagement à Rennes, en 2017. Je me suis donc formée à la pédagogie du zouk brésilien à Paris en 2018 pour pouvoir aujourd'hui proposer un enseignement de qualité. Le zouk brésilien est encore peu développé en France, et commence seulement à s'introduire en Bretagne. Rejoignez le mouvement !

 

Page mise à jour le 07/08/2019